Breadcrubs
Rats attention danger

Colombes : les rats provoquent une deuxième fuite de gaz en rongeant les canalisations



Après un nouvel incident, le bailleur Colombes Habitat Public s'est engagé à changer l'intégralité des vieilles canalisations.

Certains locataires n'arrivent plus à trouver le sommeil. A Colombes, le 139 boulevard Charles-de-Gaulle à Colombes a été victime de deux fuites de gaz en deux semaines. A quelques mètres de distance, dans les caves et le local poubelle, les rats ont rongé les tuyauteries de plomb. Ce samedi 13 janvier et dans la nuit de la Saint-Sylvestre, la catastrophe a heureusement pu être évitée de justesse. « Mais on vit dans la peur, on a l'impression d'être grignotés de partout, témoigne Dalila Ghermaoui, devenue la porte-parole de ses voisins. On est en état de choc. On ne peut pas attendre la troisième fuite de gaz ! »

Une délégation de locataires s'est rendue ce lundi matin en mairie pour mettre « en demeure la municipalité de Colombes et Colombes Habitat Public de trouver des solutions pérennes afin de sécuriser l'immeuble et de le rendre propre à son usage ». Concrètement, les habitants réclament le remplacement de toutes les conduites de gaz et la révision de l'ensemble des circuits électriques.

« On ne va pas bricoler »

« Dans l'urgence, le gaz a été coupé. J'ai fait venir des équipes agréées GRDF pour identifier la cause, et c'est vraisemblablement encore les rats », se désole Olivier Virol, le directeur de Colombes Habitat Public. Après avoir lancé une campagne de dératisation et de réappropriation des caves suite à la première fuite, le bailleur municipal a donc décidé de passer à la vitesse supérieure. « On ne va pas bricoler. J'ai lancé des devis pour faire changer l'intégralité des conduites de gaz, annonce Olivier Virol. Une fois le plomb remplacé par l'acier, les rats ne pourront plus les percer. Et on va lancer de nouvelles campagnes de dératisation. »



En attendant, le gaz reste coupé dans l'immeuble. Mais les locataires semblent tellement traumatisés par les fuites qu'ils le vivent comme un soulagement. « On n'a pas de gaz, mais on est content. Nous avions peur qu'ils colmatent et puis c'est tout. » D'ici à ce mardi soir, le bailleur aura doté les vingts logements du b âtiment de plaques électriques de cuisson.



Source : Le Parisien