Breadcrubs
Des punaises de lit au cinéma

Titre H2

Des clients du cinéma Kinepolis se plaignent à nouveau d'avoir été piqués par des punaises de lit.

Ce n'est malheureusement un secret pour personne, les punaises de lit sont très difficiles à éradiquer. Malgré un traitement de choc au mois de novembre – par le froid dans un premier temps, puis au moyen de produits chimiques – les insectes semblent de retour à Kinepolis Thionville.

Un cadeau de Noël dont la direction de l'établissement se serait bien passée après avoir connu un automne déjà très compliqué à cause de ces mêmes bestioles. En effet, après la fermeture de deux salles (2 et 10), le multiplexe avait dû fermer complètement ses portes au public pendant cinq jours.

Cette fois, c'est après avoir fréquenté les salles 2 (encore) et 3 qu'au moins deux clients du cinéma thionvillois auraient vu apparaître sur leurs membres, bras et jambes, les boutons rouges et inflammatoires caractéristiques... Des éruptions dont la provenance aurait été confirmée, dans au moins l'un des cas, par un médecin de l'agglomération thionvilloise. Depuis, les récits de leurs mésaventures et les commentaires peu amènes des internautes circulent sur les réseaux sociaux. Une catastrophe pour le multiplexe qui a déjà été durement éprouvé par l'épisode de l'automne et dont la fréquentation avait été affectée de manière significative.

Une fermeture sine die

Sans attendre, la direction de l'établissement a pris contact avec les dernières victimes en date afin de déterminer au plus vite les conditions précises dans lesquelles ces dernières ont été piquées. Le responsable des opérations France de Kinepolis affirmait mardi que des détections «visuelles» ont été réalisées dans les salles 2 et 3, incriminées par plusieurs clients.

«Nous n'avons rien trouvé dans la salle 3. En revanche, nous avons de grosses suspicions pour la salle 2. Des traces nous laissent présager la présence de punaises. Nous l'avons donc fermée par précaution», expliquait Philippe Halhoute. Le responsable France estime que «les mesures de sécurité nécessaires ont été prises». Impossible, pour l'heure, de communiquer davantage sur la date à laquelle la salle 2 sera rouverte au public. «Compte tenu de la période des fêtes, il est difficile de trouver une entreprise pour traiter le problème», a ajouté Philippe Halhoute.



Le Républicain Lorrain